Quelle est la meilleure matière pour des chaussettes ?

Printemps, été, automne, hiver, les chaussettes couvrent nos pieds tout au long de l’année. Si notre attention se porte le plus souvent sur leur aspect visuel (motifs, couleurs, textures…), les matières qui les composent s’avèrent pourtant un critère d’achat essentiel. Zoom sur quelques matières de qualité à porter en fonction des saisons…

Le fil d’Écosse :

Le “fil d’Écosse” correspond à un coton amélioré par mercerisation. Un traitement chimique inventé en 1844, à base de soude caustique faisant gonfler la fibre de cellulose, qui lui confère plus de brillance, de solidité et de douceur qu’un coton standard. De par la finesse et la haute résistance de leurs fibres, les chaussettes en fil d’Écosse, bien qu’elles exigent un plus long séchage, conservent longtemps leurs couleurs et peuvent être portées en toute saison.

La soie :

Découverte il y a près de 5000 ans, la soie est obtenue par tissage du fil du ver à soie (chenille du bombyx du mûrier). Grâce à ses propriétés thermorégulatrices et isolantes, cette fibre naturelle retient la chaleur lorsqu’il fait froid, et la fraîcheur lorsqu’il fait chaud. De par sa douceur, sa finesse, sa solidité et son séchage rapide, cette matière de chaussette peut se porter en hiver comme en été.

La laine mérinos :

Obtenue par tonte du mouton éponyme d’Australie, la laine mérinos est l’alliée idéale de nos pieds pendant l’hiver. Plus fines et bien plus douces que celles d’une laine traditionnelle, les fibres animales de laine mérinos permettent la respiration de la peau en absorbant l’humidité et en laissant passer l’air extérieur. Un atout de taille qui lui permet de contrer les mauvaises odeurs ! Une matière de chaussette, isolante et anti-transpirante, qui offre une protection idéale contre le froid hivernal.

Le cachemire :

Obtenu traditionnellement par le peignage des poils de chèvres de l’Himalaya, de Mongolie et du Tibet, le cachemire est caractérisé par sa rareté et sa finesse extrême (un poil mesurant environ 15 microns !). Cette fibre animale, alliant légèreté, flexibilité et extensibilité, possède une capacité d’absorption équivalente à un tiers de son poids en vapeur d’eau. En raison de ses fibres très fines, le cachemire est extrêmement doux et convient donc aux peaux les plus sensibles. Ses infimes coussinets d’air localisés entre les fibres lui permettent de préserver la chaleur du corps et de l’isoler du froid jusqu’à – 30 degrés. Toutes ces qualités rendent donc les chaussettes en cachemire adéquates pour les saisons froides.

Le lin :

Plus ancien textile au monde (employé notamment pour la fabrication des bandelettes des momies égyptiennes !), il est obtenu par le tissage de fibres de lin cultivé principalement en Europe de l’Est. Tissu écologique par excellence, le lin est un des textiles les plus résistants qui possède la particularité de s’adoucir proportionnellement aux lavages. Cette matière présente également une grande capacité d’absorption (jusqu’à 30% d’humidité), ainsi que des propriétés anallergiques adéquates pour les personnes souffrant d’affections dermatologiques. Les chaussettes fabriquées en lin sont thermorégulatrices et procurent une fraîcheur inégalable lorsqu’il fait chaud.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *